Présence de Fulcanelli ou le Vulcain Lunatique

couv_cahierno5Cahier no 5 + les Photos inédites.  Dans ce cahier, nous aborderons quelques aspects de la vie parisienne et des acteurs ayant fréquenté le Maître. Ainsi d’O. V. Milosz, un amateur de la langue des oiseaux, de la famille des de Lesseps,  d’Irène Hillel-Erlanger, de la mouvance napoléonienne, et des synarchistes représentés par le groupe des Veilleurs.

Le chevalier mystique ou le passage du blanc au rouge :  Fulcanelli dans un chapitre des Demeures philosophales  a évoqué ce chevalier de l’apocalypse (« L’embrasement »)  qui arrête le Soleil dans sa course. Nous aurons l’occasion d’y revenir dans une autre partie (Le feu du Soleil) mais pour l’instant notre attention se portera sur le symbolisme de cet étalon.

Le Cheval Blanc est la monture universelle des Héros, des Saints et des conquérants spirituels. En Inde, Kalki, l’avatar futur,cheval lui-même,est attendu revenant sur un cheval blanc. Il en va de même pour Mohammed, à son nouvel avènement. Le cheval blanc est également la monture dû Bouddha pour le Grand Départ. Il est aussi le véhicule du Christ de l’Apocalypse.  Sur le plan héraldique,le Blanc et l’Argent ou auber se valent et on ne pourra s’empêcher de faire le rapprochement entre cheval blanc et hippocampe d’argent.

« Je suis le rejeton et la postérité de la race de David, l’Etoile radiante du matin . » (Apocalypse)

D’une étoile à l’autre. de Vénus à Lucifer. On peut de là en conclure que le Christ s’assimile à l’étoile du Berger, étoile double, nommée Vénus le matin et Lucifer le soir. Comment le Christ pourrait-il se comparer à l’archange déchu ? A moins que le personnage de Lucifer ne soit porteur d’un sym­bolisme d’une toute autre nature. Chez les grecs, Lucifer était le nom du gardien des chevaux d’Apollon : des chevaux du soleil, quant à Aphrodite, dont les romains firent Vénus,elle n’était nullement une figuration de la planète du même nom; il s’agis­sait d’une des appellations de la Grande-Déesse : La Lune. C’est à cette confusion que fit allusion Fulcanelli à propos de l’attribution qui fut faite des métaux aux divinités. Dans ce même passage, Fulcanelli constate que le fer, métal rangé sous la domination d’Arès, possède un soufre fixe en abondance, d’un rouge sombre, terne, immonde et défectueux, et que, pourtant, l’or excepté, on chercherait vainement ailleurs un mercure plus lumineux, plus pénétrant et plus maniable .

Le cheval, qui était un animal sacré dans la Grèce des Pélas­ges bien avant le culte du char du soleil, était en réalité un poney d’Eu­rope consacré à la Lune et non au Soleil. Par la suite le culte du char du Soleil remplaça le culte de l’Ane, occultant la déesse lunaire. Ce culte, bien que moins bien connu des historiens,  transparaît dans les mythes grecs. Ainsi, Oenomaos, représentation de Zeus en tant que Soleil incarné, devint roi en épousant Hippodamie (la domp­teuse de chevaux); cette dernière représentait Héra: la Lune.

Poursuivre ici pour commander

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s